«Impulse», un écosystème au service des startups innovantes



Dans un monde marqué par des changements rapides et confronté à des problématiques transverses, l’entrepreneuriat à fort impact et l’innovation sont les clés pour ceux et celles qui vont façonner le monde de demain. En Afrique comme ailleurs, les challenges sont autant d’opportunités pour les porteurs de projets innovants, encore faut-il qu’ils soient dotés des moyens qui vont leur permettre de se développer et d’avoir un impact significatif sur leur environnement.
Promouvoir le développement de projets de startups nécessite la mobilisation des acteurs de l’écosystème entrepreneurial (pôles d’innovation, incubateurs, programmes d’accélération…), mais surtout l’instauration d’une culture favorable à l’innovation à tous les niveaux dans le secteur public comme le privé. En effet, la culture au sein des organisations les plus innovantes dans le monde s’appuie sur l’innovation ouverte, à travers la collaboration avec les différents acteurs, à savoir les collaborateurs, ses partenaires, les incubateurs et les startups et les institutions académiques.

C’est dans cette optique que s’inscrit le programme «Impulse» développé par l’Université Mohammed VI Polytechnique en partenariat avec MassChallenge, avec le soutien du Groupe OCP et de sa filiale OCP Africa. Le programme répond à trois objectifs simultanés : renforcer les capacités d’innovation du groupe OCP dans les domaines Agritech, Biotech, Nanotech et Mining Tech, soutenir l’écosystème d’entrepreneuriat et d’innovation, et apporter des solutions aux petits exploitants agricoles en Afrique.
Le premier bootcamp du programme d’accélération a démarré la semaine dernière. Du 13 au 17 janvier, les 16 startups retenues à la suite d’un appel à candidature international, lancé fin juin dernier, ont bénéficié d’un accompagnement soutenu et d’une mise en relation avec l’écosystème du Groupe OCP et de l’UM6P.
«Cet événement marque le coup d’envoi de ce programme d’accélération de 12 semaines pour les 16 startups retenues pour ce programme, ainsi que 4 initiatives intrapreneuriales du Groupe OCP. Ces startups, en provenance de 9 pays différents, ont été sélectionnées suite à un processus rigoureux et méritocratique», explique Adnane Alaoui Soulimani, directeur du programme «Impulse». Et de noter que le programme a reçu 350 candidatures provenant de plus d’une quarantaine de pays, chose qui démontre un vrai besoin d’accompagnement pour les entrepreneurs africains.
Ce bootcamp d’intégration est le premier d’une série de cinq bootcamps qui se déroulent entre le Maroc, la Suisse et les États-Unis, en collaboration avec le programme d’accélération international MassChallenge. Pendant la durée du bootcamp, les participants vont apprendre davantage sur les opportunités proposées par l’OCP et OCP Africa en termes d’innovation avec, en parallèle, des sessions de formation et des workshops assurés par les experts de MassChallenge.
Les entrepreneurs visiteront également des infrastructures de l’UM6P qui pourront leur servir de laboratoires d’expérimentation, telles que la ferme et mine expérimentales, Green Energy Park, Fablab, et l’École 1337. Ils vont bénéficier de mises en relation avec des mentors, qui les accompagneront dans le processus d’identification de pistes de collaboration mutuellement bénéfiques avec le groupe OCP et son écosystème.

L’accélérateur «Impulse», ce n’est que le début ! L’UM6P voit plus large et plus loin en faisant de cette initiative une base servant à développer un accélérateur de startups africain, basé au Maroc. «Impulse est un programme pilote pour une initiative plus large, qui vise à installer MassChallenge au Maroc. Une fois déployé, MassChallenge accélèrera le développement de 50 à 100 startups par an, avec le soutien d’un consortium d’entreprises marocaines et étrangères», souligne Adnane Alaoui Soulimani. Cette plateforme à but non lucratif basée aux États-Unis et implantée dans plusieurs régions de la planète a pour mission de renforcer l’écosystème mondial d’innovation à travers l’accélération des startups à fort potentiel de tous les secteurs. 


Des startups et des innovations à fort impact

Dans le cadre de la première cohorte du programme «Impulse», 16 startups ont été retenues sur la base de 350 candidatures provenant de plus d’une quarantaine de pays. 
Ces startups, représentant trois continents avec une prédominance africaine, proposent une grande variété de produits et services innovants susceptibles de renforcer les capacités du Groupe OCP afin de mieux contribuer à la sécurité alimentaire mondiale. Par exemple, la startup marocaine «Hydrobarley» propose des solutions permettant aux petits agriculteurs d’accéder aux aliments de bétail tout au long de l’année avec le même prix et indépendamment des conditions climatiques. «Lono», une startup basée en Côte d’Ivoire, propose des équipements aux petits producteurs afin qu’ils puissent valoriser leurs déchets agricoles et produire du compost. 
Ces startups ambitionnent, à travers ce programme, d’améliorer leurs solutions et de se développer partout sur le continent grâce à l’écosystème du Groupe OCP et de sa filiale OCP Africa.


Entretien avec Adnane Alaoui Soulimani, directeur du programme Impulse​«Impulse est un programme pilote qui vise à installer MassChallenge au Maroc»

Management & Carrière : Adnane Alaoui Soulimani : Quelle est votre lecture de l’évolution de l’écosystème entrepreneurial au Maroc, d’autant plus que Groupe OCP a été un acteur pionnier dans ce domaine ?

 Adnane Alaoui Soulimani : Effectivement, le Groupe OCP a soutenu le développement de l’écosystème entrepreneurial marocain par le passé, il continue de le faire aujourd’hui à travers l’Université Mohammed VI Polytechnique. C’est vrai que nous avons besoin de développer la culture entrepreneuriale au sein de nos universités et au sein de la société de manière plus générale, l’UM6P est en train de déployer des moyens, des infrastructures et des programmes pour développer le mindset entrepreneurial chez les étudiants et les chercheurs.
Nous sommes en train de développer une plateforme d’entrepreneuriat et d’innovation qui vise à promouvoir et à aider une communauté internationale composée d’étudiants, de chercheurs et d’entrepreneurs visionnaires, qui sont engagés pour le développement durable. Nous sommes aussi en train de développer des programmes d’accompagnement, dont Impulse fait partie. Nous avons aussi une société de venture capital qui investit dans les projets des entrepreneurs étudiants et des chercheurs.
Tout ce dispositif permet d’aider à développer la culture entrepreneuriale au sein de l’Université et développer le mindset entrepreneurial chez les étudiants pour être plus autonomes, plus dynamiques, plus ouverts d’esprit et proactifs. Il s’agit de les pousser à identifier des besoins et des problématiques et essayer de rassembler les moyens nécessaires pour y répondre, et ce, sans nécessairement rechercher un gain financier.

Aujourd’hui, l’UM6P lance «Impulse» en partenariat avec le programme international MassChallenge. Pensez-vous que les startups marocaines sont assez matures pour intégrer ce type de programmes ?
Après l’appel à candidatures que nous avons lancé en juin l’année dernière, nous avons reçu 350 candidatures de plus de quarante pays. 
Cela démontre qu’il y a un vrai besoin en matière d’accompagnement. D’ailleurs, nous sommes en train de déployer avec MassChallenge un premier pilote, qui va accélérer les 16 startups qui ont été retenues et par la suite nous espérons installer un consortium d’entreprises marocaines et étrangères qui vont accompagner 50 à 100 startups pour les aider à passer du prototype ou du MVP pour se développer sur le marché. Donc, effectivement, il y a un besoin et les startups marocaines et africaines sont assez matures pour pouvoir bénéficier de ce genre de programmes.

Avec l’installation de ce nouveau programme, pensez-vous que cela va permettre de faire du Maroc un hub africain pour les startups ?
Oui, bien sûr. Si nous arrivons à accélérer le développement de 50 à 100 startups par an ici au Maroc avec le soutien d’un ensemble d’entreprises marocaines et étrangères, je pense que nous allons aider au développement de notre écosystème et faire un pas en avant vers cette Startup Nations que nous souhaitons tous mettre en place.

Source : LeMatin.ma